Accueil  |   Boutique  |   Annuaire  |   Contact  |  Fonds d'écran         
Le Chat qui Louche ! Nous sommes félins pour l'autre !


Pour amoureux des chats

Entrez dans la Boutique
Informations et aide


Motif "Chat" du moment !

J'habite chez mon chat

Annuaire chats


Parcourir l'annuaire
Proposer un site
Sites les + visités
Nouveautés


Conseils et informations

Tout sur le Chat
L'alimentation du Chat
La santé du Chat


Divers

Codes réduction Wanimo
Petites Annonces Chats
Contacter le Webmaster
Ajouter à vos favoris
Recommander cette page

 


 
L'alimentation du chat

Le Chaton non sevré

Jusqu'à l'âge de 7 semaines, la chatte subvient aux besoins alimentaires du chaton par l'allaitement. Son lait contient tous les éléments nécessaires à la croissance et à l'épanouissement de son petit. Le chaton ayant peu de réserves, il est essentiel qu'il s'alimente régulièrement. Une lactation insuffisante est la cause la plus fréquente de mortalité des chatons.

Si la mère ne peut remplir son rôle par manque de lait (chatons trop nombreux, par exemple) ou si le chaton est seul (mère décédée, chaton recueilli) il faut utiliser pour le nourrir un lait de substitution dit « lait maternisé ». Le lait de vache, 2 fois moins riche que le lait de la chatte, ne convient pas. Le chaton ne sachant pas encore laper, il faudra utiliser un biberon, en prenant garde à ce que le débit du lait ne soit pas trop important ni le liquide trop chaud. Ne pas forcer le chaton à boire, le laisser téter à son rythme. La semaine qui suit la naissance, il faudra donner 8 repas au chaton, espacés dans la journée et moins fréquents la nuit, puis 6 la 2ème semaine, 5 la 3ème, 4 la 4ème et garder ce rythme jusqu'au sevrage, à 7 semaines. Un chaton en bonne santé grossira d' environ 100 grammes par semaine.

A partir de la 3ème semaine, vous pourrez commencer à proposer au chaton de petites quantités d'aliment solide, de préférence humide, du genre pâtée. Poursuivre ce « mixage » jusqu'au sevrage. Le chaton manifestera sa préférence pour l'une ou l'autre de ces nourritures. Certains chatons se sèvrent d'eux-mêmes très tôt, d'autres continuent à se pendre aux mamelles de la mère jusqu'au sevrage.

Le chaton sevré

A partir de la 7ème semaine, le sevrage doit être terminé et le chaton se nourrit régulièrement d'un aliment solide. S'il est en bonne santé, il va rapidement grossir et grandir jusqu'à l'âge de 6 mois, âge auquel on considère la croissance comme terminée. Les besoins nutritionnels du chaton sont plus important que ceux de l'adulte, il est donc primordial de lui donner une alimentation spécifique. L'alimentation ménagère, peu pratique à préparer en raison des dosages stricts et du temps nécessaire, ne se rencontre plus guère. L'alimentation humide (pâtée) a l'inconvénient de ne pas se conserver longtemps. Elle est par ailleurs plus chère que les croquettes. L'alimentation sèche (croquettes), aujourd'hui très au point, est le mode d'alimentation le plus répandu car le moins cher et le plus pratique. L'important est de toujours laisser de l'eau fraîche à la disposition du chaton.

La quantité de nourriture journalière dépend de l'âge et du poids du chaton. Toutes les marques proposent un choix adapté, avec indication des volumes quotidiens. Ce mode d'alimentation couvre l'entièreté des besoins nutritionnels du chaton : Energétiques, protéiques, apports en vitamines, minéraux, glucides et lipides. Le chat, qui a un estomac assez petit, préfère grignoter. Vous pouvez donc lui laisser sa ration en « libre service » , il la consommera à sa guise. L'obésité est rare chez le chat, qui sait se réguler, en dehors des périodes qui suivent la castration ou la stérilisation.

Le chat adulte

La croissance du chat se termine vers l'âge de 6 mois. On peut donc à partir de cet âge lui donner une alimentation d'adulte. Selon son mode de vie, ses besoins nutritionnels devront être adaptés. Un chat qui sort beaucoup ou qui vit en extérieur, par exemple, aura des besoins énergétiques plus importants qu'un animal casanier. Le chat est carnivore, plus encore que le chien et ses besoins en protéines sont plus élevés. Son alimentation doit également comprendre des lipides (les graisses), des glucides, des vitamines (en particulier A, PP, D et en thiamine (B1) et des minéraux (prévention des calculs urinaires).
On peut couvrir l'ensemble de ces besoins par :

  • Une alimentation dite ménagère (à base de produits frais et préparée à la maison). Elle a l'inconvénient d'être déséquilibrée en vitamines et minéraux, d'être longue à préparer et de ne pas se conserver.
  • L'alimentation humide (les boites). Très au point aujourd'hui car adaptée aux besoins du chat , elle ne se conserve cependant pas longtemps et revient en général 2 fois plus cher que les croquettes.
  • L'alimentation sèche (les croquettes)

Comme les boites, les croquettes sont mises au point par des nutritionnistes et offrent aujourd'hui toutes les garanties nécessaires à l'équilibre alimentaire du chat. Leur principal avantage est lié au fait qu'elles obligent le chat à mâcher. Cette mastication a une action mécanique sur les dents et les gencives. A long terme, le dépôt du tartre sur les dents est moins important et la circulation sanguine au niveau des gencives est améliorée d'où une meilleure haleine qu'avec les boîtes. Elles offrent aussi l'avantage d'être plus pratiques et de se conserver plus longtemps. Il faut par contre laisser toujours de l'eau fraîche à la disposition du chat.
Parmi ces 2 dernières formes d'alimentation, il faut distinguer les gammes standard, moins chères mais offrant moins de garanties de qualité, et les gammes Prémium qui offrent la qualité des matières premières (viande, légumes, minéraux...) et d'autre part par l'étendue de la gamme, qui est ainsi parfaitement adaptée à chaque type d'animal.

Conseils

La plupart des chats aiment manger à leur rythme, se régulant d'eux-mêmes, et on peut donc laisser disponible leur gamelle en permanence. Cependant, certains chats, castrés ou peu actifs, ont tendance à se suralimenter et donc à grossir, généralement plus par ennui que par faim. Si c'est le cas, il est recommandé de scinder la ration quotidienne en plusieurs repas ou de préférer une alimentation allégée. Le chat est très sensible aux odeurs. Eloignez donc sa caisse à déjection de sa gamelle. Prenez soin de laver régulièrement son assiette et de renouveler chaque jour sa nourriture.

Ne lui donnez pas l'habitude des « gâteries », friandises ou restes de table, qui déstabiliseraient son régime et lui feraient bouder sa gamelle.

Les chats à poil long ou-mi long, en se léchant, ingèrent de grandes quantités de poils pouvant provoquer des problèmes digestifs. Il existe aujourd'hui des produits spécifiques destinés à faciliter leur digestion.

Si vous passez d'une alimentation humide à une alimentation sèche, introduisez peu à peu la nouvelle dans l'ancienne, en augmentant la quantité jusqu'au changement complet et ce, sur une semaine environ, pour faciliter l'adaptation.


Retrouvez d'autres informations chez notre partenaire Wanimo.com
Reproduction interdite sans autorisation de l'auteur




Nos partenaires  :   Seconde Chance  |   Attention au Chien  |   ToutouBlog.com  |   Wanimo  |   + de partenaires

La reproduction du contenu de ce site, partielle ou intégrale, sans l'accord écrit et préalable du Chat qui Louche est strictement interdite.
Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant
(loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978). Pour toute demande, contactez le webmaster.


Le Chat qui Louche !© LeChatquiLouche.com 2006 - © AnimauxPointCom 2007